Archives actualités

La Douane vous aide à exporter

Mardi 8 novembre 2016 - 10h02

Après « Produire en France » et « Dédouanez en France », la douane organise une nouvelle journée d’information destinée aux entreprises qui souhaitent développer leurs exportations.

La matinée sera organisée autour de trois « speed conferences » consacrées aux éléments essentiels à savoir pour optimiser vos exportations, que vous soyez une entreprise débutante à l’international, confirmée ou experte. Ces conférences seront
suivies de deux tables rondes avec des témoignages de sociétés sur les succès obtenus à l’export et les conseils de grands acteurs institutionnels comme Business France et la Banque Publique d’Investissement.

L’après-midi, les experts de la douane vous proposeront des entretiens personnalisés, afin de vous faire connaître les procédures et facilitations douanières les mieux adaptées à vos besoins et à vos schémas logistiques (accessibles sur inscription).


Agroalimentaire, où exporter en 2017?

Mardi 25 octobre 2016 - 9h09

Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication de la 9ème édition du Guide Business France « Agroalimentaire, Où Exporter en 2017 ? ».
Lancé lundi 17 octobre 2016 à l'occasion du SIAL, cet ouvrage est devenu un outil désormais attendu par les entreprises qui souhaitent se développer à l'export.
Au travers de 14 zooms sectoriels, et de 40 fiches pays, les experts Agrotech identifient les nouvelles tendances de consommation et les opportunités de développement pour les produits français. 
Ils y font également part de leurs conseils et de leurs recommandations pour aborder les marchés à l’export. 
A ce jour, déjà plus de 300 entreprises ont pu télécharger gratuitement le guide. 
 

Télécharger gratuitement votre guide ici

Buisiness France publie son Echo réglementaire !

Jeudi 2 juin 2016 - 8h48
Les experts du Service réglementaire de Buisiness France au coeur de l'actualité réglementaire internationale

A la Une de ce cinquième numéro de l’Echo réglementaire publié en mai 2016, le programme Export + Santé Cosmétique, mis en œuvre par Business France dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA). Il vise à accélérer la croissance des PME de la filière santé et cosmétique et, si elles le souhaitent, propose une offre de portage et d’hébergement par un grand groupe membre du G5 dans le pays visé : votre entreprise est peut être éligible !

Ce numéro de l’Echo réglementaire reprend principalement les nouvelles réglementations d’une dizaine de pays ou d’associations de pays comme l’Union européenne, le Brésil, le Panama ou encore les Etats Unis et la Chine. Celles-ci sont classées par secteurs : L’agro-alimentaire, l’art de vivre et la santé (cosmétique, mode santé, tourisme, sport, décoration, biotechnologie), l’industrie (BTP, environnement, énergie, transport), et les techniques et les services.

Il fait également le point sur les nouvelles réglementations douanières dans toutes les filières de la Suisse au Japon en passant par la Chine, la Malaisie, le Liban ou encore les Emirats Arabes Unis.

Une rubrique met l’accent sur le Programme unique d'audit pour les dispositifs médicaux au Brésil, au Canada et en Australie. Il permet aux fabricants de dispositifs médicaux de se soumettre à un seul audit pour satisfaire les exigences de qualité de multiples organismes de réglementation, issues de la norme de l'Organisation internationale de normalisation (ISO).

Pour aller plus loin, des synthèses réglementaires sont proposées aux entreprises avec quelques contacts utiles. 

5_-_lecho_reglementaire_-_mai_2016.pdf


Les Rendez-vous de l’International

Lundi 30 mai 2016 - 11h26
SECTEUR BEAUTE-SANTE-BIEN-ÊTRE OU EXPORTER EN 2016 ? EXEMPLE DU CANADA ET DES ETATS-UNIS

Animé par Mme. Isabelle RAUX de Business France Canada, cet atelier a été l’occasion de mettre en avant l’exemple du marché des cosmétiques en Amérique du Nord, le premier marché au monde. Les grands indicateurs des marchés canadiens et des USA ont été présentés, ainsi que les tendances actuelles, les circuits de distributions et les spécificités des marchés. 

Pour conquérir le marché de l’Amérique du Nord, un marché énorme, mature, complexe et éloigné, 8 facteurs clés de succès ont été identifiés par l’experte :

- connaître son marché,

- connaitre la concurrence,

- les partenaires potentiels,

- comprendre les contraintes règlementaires,

- choisir le modèle d’affaire et s’appuyer sur les bons partenaires,

- construire sa stratégie de positionnement,

- se faire connaître et communiquer,

- assurer un suivi et faire preuve de réactivité,

- animer son marché dans la durée,

- et enfin faire preuve de patience. 

le_marche_des_cosmetiques_en_adn_dom_avril_2016.pdf


Zoom sur les ateliers des Journées de l'International

Lundi 30 mai 2016 - 11h12
LA FRANCE CONTINENTALE ET L’OUTREMER, PREMIER TREMPLIN VERS L’EXPORT

Le marché régional et la France métropolitaine sont et doivent être les terrains de développement privilégiés et naturels de nos entreprises en raison des liens étroits et similitudes des pratiques commerciales et de consommation de ces territoires. Ils sont l’avant-poste de nos entreprises et leur permettent de renforcer leur assise avant d’approcher des marchés plus complexes. C’est le message qu’a fait passer Hervé TOUSSAY, président de l’Association Martiniquaise pour le Promotion de l’Industrie aux participants.

En effet, nombreux sont les adhérents de cette organisation socio-professionnelle qui rayonnent sur ces territoires souvent en s’y implantant. 

 


Zoom sur les ateliers des Journées de l'International

Lundi 30 mai 2016 - 11h06
TOUS LES AVANTAGES DE L’EMPLOI A L’INTERNATIONAL

Co-animés par M. Xavier GUERARD de Business France, M. Serge NOTTE de Pôle Emploi International et Mme Carline CHEVALIER de L’Espace Sud, l’objectif de cet atelier était de présenter les différents dispositifs destinés à aider les entreprises dans leur recrutement de ressources humaines à l’international.

Le dispositif V.I.E (Volontariat International en Entreprises) a notamment été mis en avant à travers le témoignage de l’entreprise IESS et son jeune Volontaire, M. Ralph COUTEPEROUMAL, effectuant une mission commerciale depuis quelques mois à Sainte Lucie.

Ce témoignage a parfaitement illustré les véritables avantages du V.I.E : un dispositif souple, exonéré des démarches liées à la gestion du personnel à l’international, bénéficiant d'avantages financiers et adapté aux besoins de l’entreprise en termes de missions et profil du Volontaire (puisque 7 V.I.E sur 10 sont ensuite recrutés par l’entreprise).  

power_point_pei_2016caesm_rdvi_2016.pptx


Zoom sur les ateliers des Journées de l'International

Lundi 30 mai 2016 - 10h58
LA MARTINIQUE DANS L’OECS : QUELLES OPPORTUNITES D’AFFAIRES SUR LES MARCHES DE PROXIMITES ?

Intervenants : Yvonne AGARD (OECS), Marie-Noëlle CATAYEE (CCIM)

L’OECS a pour objectif de renforcer les relations entre les entreprises des pays membres (Martinique inclue), de régler les problèmes d’accès aux marchés, et d’améliorer les échanges de services dans la zone.

L’accord de coopération régionale entre l’OECS et la Martinique couvre 6 domaines : le tourisme, les énergies renouvelables, la facilitation des échanges, la santé, les industries culturelles et le développement durable. La plupart des pays de l’OECS sont jugés « modérément accessibles » selon l’indice de liberté économique 2016. Or, bien qu’il soit relativement facile de s’implanter dans ces pays (16 jours pour ouvrir une entreprise à Sainte Lucie), les entreprises martiniquaises restent frileuses en raison des barrières linguistiques, logistiques et du manque d’informations empiriques notamment.

Avec plus de 60% de contribution au PIB de Sainte Lucie, le secteur tertiaire offre de nombreuses perspectives dans la formation et les médias, entre autres.   

oecs_powerpoint_april2016.ppt


Zoom sur les ateliers des Journées de l'International

Lundi 30 mai 2016 - 10h52
CUBA : UN MARCHE PROMETTEUR A CONQUERIR

Cet atelier, animé par M. Jean-Baptiste LAUREAU, responsable Business France Cuba, a été l’occasion de présenter l’environnement des affaires sur le marché cubain.

5 bonnes raisons de faire des affaires à Cuba ont été mises en exergue :

- Cuba est une plateforme stratégique (à quelques kilomètres des Antilles françaises, du Canal de Panama et de la Floride)

- le pays a forte croissance (de + 4% en 2015)

- la main d’œuvre y est qualifiée

- les récentes réformes économiques et les opportunités et investissements sont soutenus par les autorités locales (avec la volonté d’attirer les investissements étrangers)

- l’actualité historique (la possible fin d’embargo de la part des Etats-Unis) et le contexte bilatéral très favorable (la France est le 4ème investisseur direct étranger et dans les 10 premiers partenaires commerciaux de l’île).

Par ailleurs, 6 secteurs porteurs ont été mis avant : le tourisme, la santé, les énergies et mines, le bâtiment, travaux publics et services urbains, l’industrie, l’agroalimentaire, agriculture, sucre et pêche. 

ppt_presentation_outre_mer_jb_laureau_cuba.pptx

fiche_pays_cuba_2016.pdf


Zoom sur les ateliers des Journées de l'International

Lundi 30 mai 2016 - 10h35
LE FORT POTENTIEL EXPORT DU SECTEUR DES TIC

Animé par M. Thomas DELOUVRIER, responsable Business France, cet atelier a été l’occasion de présenter le concept FrenchTech à destination des startups pour leur développement à l’international.

Convaincu qu’il faut favoriser en France l’émergence de start-up à succès pour générer de la valeur économique et des emplois, le Gouvernement a créé l’Initiative French Tech fin 2013. L’initiative French Tech ce n’est pas l’Etat qui encadre, c’est l’Etat qui soutient. C’est une ambition partagée, impulsée par l’Etat mais portée et construite avec tous les acteurs. L’initiative French Tech se donne aussi un objectif transversal : renforcer la lisibilité et la cohérence des actions publiques en faveur des startups.

Elle ne crée pas de nouvelle organisation ni de nouvel outil public, mais elle est portée par une petite équipe, la Mission French Tech, qui travaille en lien serré avec les Directions des Ministères de l’économie et des finances (Direction générale des entreprises, Direction générale du trésor), des Affaires Etrangères et avec le Commissariat Général à l’Investissement. Ses partenaires, les piliers de l’initiative, sont les opérateurs nationaux tel que Business France, qui, sous la bannière commune « French Tech » coordonnent leurs actions en faveur des startups avec la Caisse des dépôts et Bpifrance. La CCI de Martinique est le relais local de la FrenchTech pour accompagner les startups et les projets.


Zoom sur les ateliers des Journées de l'International

Lundi 30 mai 2016 - 10h29
EXPORTER LES INDUSTRIES CULTURELLES

Intervenants : Sobers ESPRIT (OECO) – Bruno STEFANI (Alliance Française Caraïbes)

Le secteur des industries culturelles représente plus de 1,6 trillions de dollars américains (2014) au niveau mondial. Pourtant dans la Caraïbe, le secteur peine à générer des emplois durables et des revenus suffisants aux artistes et ce, malgré un style artistique caribéen identifiable de par le monde.

Dans le but d’améliorer la compétitivité des PME, l’OECO a lancé un programme dédié aux industries culturelles. La musique, l’industrie audiovisuelle, l’artisanat d’art, la mode et la publication de livres sont ainsi placées au centre d’une stratégie de développement visant à transformer le potentiel artistique existant en source de revenus.

Dans ce contexte, la coopération entre la Caraïbe francophone et l’OECS représente un levier de croissance pour le secteur. Elle permettrait une organisation conjointe du marketing et de la distribution des produits culturels, de plus grand moyens de production créant ainsi une filière caribéenne assez forte pour soutenir les PME du secteur. L’Alliance Française se positionne d’ailleurs comme un réseau de diffusion inter-caribéen de culture. Ainsi, elle facilite la promotion d’artistes dans tous les pays où elle est présente.

presentation_on_creative_industries_on_exporting_cultural_industries_for_mque_april_2016.pptx